Le respect de la vie privée et le RGPD au travail

A l’occasion de l’entrée en vigueur du RGPD en 2018 et du développement considérable des nouvelles technologies, d’une part et de l’usage des réseaux sociaux, d’autre part, Olivier Rijckaert et Noël Lambert, se sont à nouveau penchés sur la problématique du respect de la vie privée dans la relation de travail. Les avocats-associés au sein du cabinet d’avocats SOTRA et spécialisés en droit social, nous proposent une nouvelle édition mise à jour de leur ouvrage paru initialement en 2012 : Le respect de la vie privée et le RGPD au travail.

gdpr_martin_pilette_artikel
Photo by Martin Pilette

Votre ouvrage traite de la problématique du respect de la vie privée dans la relation de travail. Comment abordez-vous cette matière dans le livre ?

L’ouvrage est divisé en deux grandes parties. La première présente les aspects plus théoriques de la question et les textes fondateurs du droit à la vie privée, nationaux et internationaux. La seconde partie est quant à elle très pratique. Nous y parcourons pas à pas toutes les grandes étapes de la relation de travail, en y analysant les aspects relatifs à la vie privée des travailleurs : recrutement, occupation, licenciement.

Comment la matière a-t-elle évolué au cours des dernières années ? L’entrée en vigueur du RGPD a-t-elle eu une influence sur celle-ci ?

Depuis la première édition de l’ouvrage, la matière s’est surtout enrichie en jurisprudence. Les juridictions nationales et internationales (Cour européenne des droits de l’homme, Cour de justice de l’Union européenne) sont de plus en plus fréquemment saisies de questions touchant au respect de la vie privée des travailleurs. On pense bien entendu au port du voile, à la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, aux lanceurs d’alerte… Nous avons enrichi l’ouvrage et nos réflexions de cette jurisprudence. Par ailleurs, le RGPD est également entré en scène. Il ne révolutionne pas vraiment la matière car nous avions déjà la Directive protection des données et la loi du 8 décembre 1992. Nous en avons toutefois tenu compte dans l’ouvrage, qui est à notre connaissance le premier qui aborde la question du RGPD à tous les stades de la relation de travail.

A qui s’adresse votre ouvrage ?

A tous les praticiens du droit social, au sens large : magistrats, avocats, juristes d’entreprise, responsables des ressources humaines, étudiants qui se penchent sur la question… Nous espérons que chacun y trouvera les réponses aux questions parfois complexes que pose le respect de la vie privée au travail.

Quels sont, selon vous, les points forts de l’ouvrage ?

Nous pensons qu’il est le plus complet à ce jour sur la question. Et que tout en présentant le cadre théorique de la matière de manière rigoureuse, il offre aussi une grande lisibilité et accessibilité dans sa partie pratique. La manière dont l’ouvrage est structuré permet en outre de trouver rapidement ce que l’on cherche, sans devoir nécessairement parcourir le livre en entier. Mais c’est aussi une possibilité, pour les plus courageux, bien entendu !

 

 

  338